Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog


Nom du blog :
chansonengagee
Description du blog :
Ce blog analyse la société à travers la chanson engagée française de mai 68 à nos jours...
Catégorie :
Blog Musique
Date de création :
26.02.2008
Dernière mise à jour :
05.03.2008

RSS

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Conclusion (1)
· Les critiques sociales et économiques (2)
· Un combat idéologique: le changement de société (1)

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d'or chansonengagee
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· les 20 années piteuses
· De mai 68 aux années 80 : une période euphorique
· Les critiques sociales et le pouvoir de l'argent
· Et nous dans tout ça ?
· bienvenue !

· Pour finir...

Voir plus 

Statistiques 6 articles


Derniers commentaires

superbe, on s'y retrouve, c'est claire, net, précis, il y a l'essentiel et c'est le principal!!!!! bravo pour
Par Anonyme, le 13.10.2014

howdy very nice web site!! guy .. excellent .. superb .. i'll bookmark your web site and take the feeds additi
Par Smitha147, le 06.10.2014

bravo, très beau travail, n'oubliez pas la "graine d'ananar", leo ferré et "paris, je ne t'aime plus" ou "comm
Par Roth, le 29.07.2013

bravo, ça nous a beaucoup aidé pour un travail sur la chanson engagée. le papa et sa fille de troisième.
Par Anonyme, le 11.02.2013

merci !!!! sans vous et vos chansons engagée j'aurais trop galéré alors un grand merci :)
Par Anonyme, le 02.01.2013

Voir plus

RSS
Recherche
Recherche personnalisée

bienvenue !

Publié le 27/02/2008 à 12:00 par chansonengagee
bienvenue !
Ce blog propose des extraits et clips de chansons engagées ainsi que leurs commentaires.(Les clips peuvent mettre un certain temps avant de s'afficher)
BONNE VISITE




INTRODUCTION





En 1789, lors de la révolution française, un nouveau genre musical à part entière fait son apparition : la chanson engagée. Auparavant, l’engagement dans les chansons était rare, la musique n’était souvent que pur divertissement . C’est donc lors des événements de 1789 que les idées politiques des auteurs et compositeurs transparaissent véritablement dans leurs chansons. Ce mouvement débutera d’abord au Royaume Uni, puis aux Etats-Unis avant d’atteindre la France, quelques années plus tard..
Les événements de mai 68 apportent une nouvelle dimension à la chanson engagée française avec un mouvement musical brut, où les idées sont volontairement provocantes, mais qui traduisent le désir de révolte de la jeunesse de l’époque, après l’échec de la génération et l’apparition de la société de consommation. Au plus fort des années 1970, à la question « Êtes-vous engagé ? » des chanteurs réputés rétorquaient logiquement : « Pas aussi souvent que je le voudrais ! »

Ces dernières années ont vu apparaître un renouveau dans la chanson engagée. On peut s'interroger sur les raisons d'un tel engouement. Au fil des années on peut constater que l'engagement des chanteurs a toujours été lié au contexte politique du moment Magyd Cherfi, un des chanteurs du groupe ZEBDA, n’hésite d’ailleurs pas à déclarer : « La chanson doit être politique. ». Aujourd'hui, le destin de la musique engagée est nettement liée à l'altermondialisme (= un mouvement de la société civile qui conteste le modèle libéral de la mondialisation et revendique un mode de développement plus soucieux de l'homme et de l'environnement).Les chanteurs se sont donc de plus en plus tournés vers l’humanitaire et l’antiracisme, ils portent un regard critique sur le monde qui les entoure et font partager leur vision de la société.




Ainsi, quelle vision de la société française resssort des chansons engagées de mai 1968 à nos jours ?


Afin de mieux répondre à cette problématique, cette étude se déroulera suivant un plan analysant d'une part les combats idéologiques à travers les différents changements de la société et par la suite les crises sociales et économiques des vingt piteuses, puis des années 1995 aux années 2000.




De mai 68 aux années 80 : une période euphorique

Publié le 28/02/2008 à 12:00 par chansonengagee
De mai 68 aux années 80 : une période euphorique
En France, les événements de Mai 68 prennent une ampleur particulière, un climat d’étouffement règne sur l’hexagone, Les français ne supportent plus cette société, basée sur des codes jugés obseletes. Ces événements sont accompagnés de puissantes manifestations d'étudiants, l’université de la Sorbonne est la première à s’opposer à l’ancien système social pour demander une libération sociale ou sociétale :
la cour de la Sorbonne

Ces événements sont aussi accompagnés de la plus importante grève générale depuis le Front Populaire, elle paralyse complètement le pays (des camions militaires devront assurer des transports de fortune). Ce mouvement s'accompagne d'une vague de réunions informelles à l'intérieur des organismes, des entreprises, des administrations, des lycées et des universités…
Le président Charles De Gaulle qualifiera cette révolution sociale de « chienlit »
. Elle l'amènera à dissoudre l'Assemblée Nationale et à organiser des élections anticipées:


Numéro 1 de l'Enragé, dessin de Siné(mai 1968)




chronologie des événements de Mai 68:

-3 mai : La police intervient dans la cour de la Sorbonne.

-6 mai : Violences au quartier latin.

-10-11 mai : Nuit des barricades.

-13 mai : Grève générale et manifestations ouvriers enseignants étudiants.

-20 mai : La grève se généralise.

-24 mai : De Gaulle annonce un référendum ; manifestations de la CGT ; barricades étudiantes dans la nuit à Paris ; manifestations en province.

-25-27 mai : Négociations de Grenelle (augmentation du SMIG, des salaires, promesse de réduction du temps de travail).

-28 mai : Conférence de presse de François Mitterrand.

-29 mai : De Gaulle se retire.

-30 mai : Allocution de De Gaulle ; dissolution de l'Assemblée. Manifestation de soutien au Général sur les Champs Elysées.

-5 juin : Début de reprise du travail dans la fonction publique.

-6-7 juin : Evacuation violente de Flins par les CRS ; affrontements.

-10 juin : Mort du Lycéen Gilles Tautin.

-11 juin : Evacuation de Peugeot Sochaux ; affrontements : 2 morts. Réoccupation de Flins par les grévistes.

-18-24 juin : Reprise du travail chez Renault, Peugeot, Citroën.

-23-30 juin : Premier et second tours des élections législatives.






De Nombreux chanteurs analysent alors tout ces événements et critiquent la société "d'avant" Mai 68 :

Le chanteur Claude Nougaro s’oppose clairement à cette politique trop inflexible. Alors à la sorti des manifestations, il chante « Paris Mai ». Mai 68 lui inspirent un torrentiel Paris Mai, plaidoyer pour la vie, qui sera interdit d'antenne; les paroles sarcastiques de cette chanson montrent l’état de confusion de la France mais aussi et surtout des français :


« Le jeune homme harassé se tirait les cheveux,
Le jeune homme hérissé arrachait sa chemise»




Mais Claude Nougaro n'est pas le seul à dévoiler son opinion en chanson sur la société de Mai 68:

"Crève salope" est la première chanson du compositeur et interprête Renaud, écrite à l'âge de 16 ans; le chanteur aurait été inspiré par un tract du même nom, publié à Bordeaux en avril 1968.
"Crève salope" fut chantée a cappella dans la Sorbonne occupée mais n'a jamais été éditée en disque.Plus tard elle fut reprise sur les barricades et devint le signe de ralliement des étudiants en colère.Devenue un « mini hymne » de Mai 1968, "Crève Salope" montre bien ce climat révolutionnaire contre cette France concervatrice:
La « salope » c'est la société de 1968. Chaque couplet dénonce une forme d'autorité (paternelle, professorale, policière et religieuse). À la fin de la chanson, l'autorité de l'État met fin à cette rébellion:

« Et j'ui ai dit : crève salope !
Et j'ui ai dit : crève charogne !
Et j'ui ai dit : crève fumier !
Vlan ! Y z'ont tranché ! »



De nouvelles idéologies et concepts ressortent alors de ces manifestations étudiantes, tel que l’écologie comme le montre Maxime Le Forestier.
En effet, dans sa chanson « comme un arbre », il se compare à un arbre et les champs lexicaux antithétiques de la nature et de l’urbanisation font ressortir cette idéologie nouvelle. Cet auteur, compositeur et interprete s’adresse à son « ami » c'est-à-dire à l'Homme soucieux de la nature, principalement le Hippie.
Les hippies sont des groupe d’hommes et de femmes qui viennent principalement d’Europe Occidentale et d’Amérique du Nord. En effet, ce mouvement, dont l’égerie est la chanteuse Janis Joplin, est né à San Francisco autour des années 1965.

Comme un arbre dans la ville-Maxime Le Forestier :

Vidéo Youtube





Le chanteur Michel Polnareff dévoile,lui aussi, son point de vue écologique dans une de ses célèbres chansons « Qui a tué Grand-Maman ?»en 1970.


Ce chanteur engagé critique le mode de vie moderne qui privilégie la rentabilité. Ce titre nous interpelle d’autant plus du fait qu’il soit sous forme de question et nous incite,donc, réfléchir sur ses idées.Dans ce titre,"grand maman", représente la société
"d'avant", dans laquelle les problèmes d’environnement et d’écologie étaient quasi-inexistant. le refrain:

« Qui a tué grand maman ?
Est-ce le temps ou les hommes
Qui n’ont plus le temps de passer le temps
La la la … »

évoque un passé définitivement disparu et cette disparition est pour Polnareff une faute, un acte volontaire.


L’ouverture de l’économie sur l’international, la montée du chômage, les révolutions technologiques… sont autant d’événements qui révoltent ces artistes et la jeunesse française.
Pourtant, le troisième président de la cinquième république, Valery Giscard d’Estaing, modifie la société en profondeur.
En effet, il légalise l’avortement, il abaisse l’age légal de la majorité à 18ans, il autorise le divorce par consentement mutuel …


Cette grande volonté de changement est alors un grand pas vers la modernisation!



Claude Nougaro-MAI PARIS MAI:

les 20 années piteuses

Publié le 02/03/2008 à 12:00 par chansonengagee
En 1973, la guerre du Kippour oppose Israël, au fait de sa puissance, aux pays arabes. Les derniers regroupés au sein de l’Organisation des Pays Producteurs et Exportateurs de Pétrole, décident une hausse artificielle des prix du baril, afin de pénaliser les économies des pays du Nord : c’est le début des vingt années piteuses. La France connaît alors une crise économique importante puis, suit une hausse du chômage. Un vent de solidarité souffle alors sur l’hexagone, de nouvelles idéologies et conceptions font leur apparition : l’individualisme et le libéralisme. Ainsi, Durant une dizaine d’années la société se dégrade de plus en plus, c’est alors que de nombreux artistes s’engagent alors, certains critiquent la société, d’autres l’analysent.


La crise économique à travers la chanson française..


Dès 1973, une succession de crises économiques s'enchaînent alors (73-75 puis 79-82 puis 87), la croissance est donc brisée, on parle de croissance molle. On constate une constante sociale: le chômage; mais pourtant l'enrichissement globale continue et le commerce reste important..


En 1977, le hard rock débarque dans l'héxagone, et il porte un nom: TRUST. Issu du mouvement punk, dont il a toujours évité les clichés, le groupe connaît le succès grâce au morceau Antisocial.



Malgrè des censures intervenues dûes à son engagement Trust est probablement le seul groupe français à avoir connu un succés international dans ce genre musical.
Le premier couplet de leur chanson refléte très bien le regard que pose Trust sur la société française des "années Giscard":


"Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale
Tu masques ton visage en lisant ton journal
Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle
Impossible d'avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux à la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices."


Malgrè une séparation de groupe en 1985, Trust devrait reconquérir l'héxagone pendant les festivals de l'été 2008. Ceci pourrait bien être l'ultime retour de Trust.


La solidarité à travers la chanson française..

Au printemps 1984, dans le nord de l’Ethiopie, la pluie a cessée de tomber. Les troupeaux sont décimés, hommes et femmes se mettent en mouvement pour chercher un endroit plus clément.
En Septembre, les déplacements de populations s’intensifient, et le camp comptera plus de 100 000 habitants avec une mortalité de 100 personnes par jour. Les médias du monde entier montrent des enfants agonisants.
Valérie Lagrange, (une auteur, compositrice, interprète, actrice et écrivain française), émue aux larmes par un reportage de la BBC sur le camp de Korem (Ethiopie), contacte alors le chanteur Renaud et l’incite à réfléchir pour agir en faveur des éthiopiens.



Renaud écrira alors le texte d’une chanson : SOS ETHIOPIE dont la musique sera composée par Franck Langolff. En Mars 1985, Renaud invitera à l’enregistrement les artistes suivants : Julien Clerc, ainsi que Hugues Aufray, Josiane Balasko, Didier Barbelivien, Axel Bauer, Michel Berger, Richard Berry, Gérard Blanchard, Francis Cabrel, Luis Chédid, Christophe, Coluche, Charlélie Couture, Hervé Cristiani, Michel Delpech, Gérard Depardieu, Olive de Lili Drop, Diane Dufresne, France Gall, Jean-Jacques Goldman, Goteiner, Jacques Higelin, Catherine Lara, Maxime Leforestier, Jeanne Manson, Nicolas Peyrac, Véronique Sanson, Alain Souchon, Jean-Louis Aubert, Diane Tell, Fabienne Thibault, Trust et Laurent Voulzy. Ce « petit monde » donnera naissance à :
Les chanteurs sans frontières. Le disque s'est vendu rapidement à plus d'un million d’exemplaires et a rapporté plus de 10 millions de francs (1 million ½ d’euros) qui ont été reversés à l'association Médecins sans frontières.

Malgré son refrain émouvant :


« Loin du cœur et loin des yeux
De nos villes, de nos banlieues
L'Ethiopie meurt peu à peu
Peu à peu »



cette chanson sera toutefois critiquée, certains artistes et philosophes attaqueront Renaud et tous ceux qui ont voulu agir contre la famine en Ethiopie, les accusant de vouloir voguer sur la vague « chanson humanitaire » et d’utiliser cette mode pour se faire de l’argent ou pour sa propre notoriété.

http://www.dailymotion.com/video/x5ntf_chanteurs-sans-frontieres-ethiopie_music




Si les chanteurs sans frontière ne sont plus très célébre de nos jours, les enfoirés des restos du coeur, eux, sont toujours d'actualité..



Les Enfoirés des restos du cœur, sont fondés treize ans après le choc pétrolier(1986) par Michel Colucci dit Coluche, son association a pour but « d'aider et d'apporter une assistance bénévole aux personnes démunies, notamment dans le domaine alimentaire par l'accès à des repas gratuits, et par la participation à leur insertion sociale et économique, ainsi qu'à toute l'action contre la pauvreté sous toutes ses formes ».

Ils reprennent alors le travail de l'Abbé Pierre, commencé lors de l'hiver 1954, ceci montre bien que la pauvreté ne se désamplifie pas et que l'état est contraint de se décharger d'une partie du social.

Coluche forme alors la première bande d’Enfoirés : Jean-Jacques Goldman, Yves Montand, Nathalie Baye, Michel Platini et Michel Drucker. Grâce à l'image de Coluche et de tous ses amis, les Restos du Coeur vont pouvoir avoir le soutien des médias et ainsi se faire reconnaître d’un très large public. Même si son fondateur décède peu de temps plus tard, les enfoirés ne se démobilisent pas. Des concerts sont alors organisés et ils recommencent en 1987, 1988…et depuis, chaque année, le concert des Enfoirés rassemble et encourage les bénévoles des Restos .Ainsi, leur refrain accrocheur est devenu très populaire :



« Aujourd'hui, on n'a plus le droit
Ni d'avoir faim, ni d'avoir froid
Dépassé le chacun pour soi
Quand je pense à toi, je pense à moi
Je te promets pas le grand soir
Mais juste à manger et à boire
Un peu de pain et de chaleur
Dans les restos, les restos du cœur »


Les bénéfices des prestations des Enfoirés (concerts, CD, DVD, etc.) sont reversés à l'association Les Restos du Cœur. Ainsi, chaque année, l’événement représente près d’un quart des recettes de l’association.

Vidéo Youtube




Les critiques sociales et le pouvoir de l'argent

Publié le 02/03/2008 à 12:00 par chansonengagee
Les critiques de la société et le pouvoir de l’argent des années 1995 à 2000


Durant les années 1990, la France traverse une crise identitaire car elle connaît des difficultés dans son replacement en tant que puissance mondiale. En effet, le couple franco-allemand qui lui permettait d’être leader européen se dégrade avec la relation Chirac-Schröder.








De plus, naissent les premières prises en compte des problèmes environnementaux avec le protocole de Kyoto en 1999 qui consiste aux pays concernés de limiter les déchets nucléaires, mais les Etats ne font rien : la France est visée à cause de ses essais nucléaires qu’elle fait à Mururoa en 1995.


- Zazie

Signaux de fumée

Paroles et Musique: Zazie 1995
note: Inédit: titre 2 du single "Homme sweet Homme" extrait de l'album "Zen"


Au bord de la route,
J'ai croisé Jeannot Lapin
Il est mort au mois d'août,
Tombé pour la France en vacances
Demande au Bison,
C'est lui qui a montré le chemin
Pas si futés, pas si futés, nos Indiens

A la claire fontaine,
Je suis allée me promener
L'eau était si belle
Que l'on n'peut plus s'y baigner
Du bord de la rive,
Je vois la lessive dériver
Petit poisson, petit poison à manger

{Refrain:}
Ouille aïe aïe, la terre me disait
J'tourne mal, j'tourne mal
Je déraille, j'ai une mine de déterrée
Depuis qu'j'avale la fumée
C'est fini, moi j'arrête, je veux plus jouer
Si ça tourne mal, tourne mal
Les hommes pourraient bien finir étouffés
Sous les signaux de fumée

Au bord de la plage,
Gisaient quelques perles volées
A ces coquillages
Qui se pendent à nos colliers
La marée est en noir
Et les oiseaux qui brillaient sous la lune
Tournent en rond dans le goudron et les plumes

{au Refrain, x2}

Dans sa chanson Signaux de fumée, Zazie évoque des problèmes environnementaux tels que la marée noire, la pollution de l'eau et de l'air. Elle dénonce pour ainsi dire la bêtise humaine de toujours vouloir faire plus, sans réfléchir aux conséquences, déjà bien réelles.




"La marée est en noir
Et les oiseaux qui brillaient sous la lune
Tournent en rond dans le goudron et les plumes"


___________________________________________________________


De 1997 à 2000, la bulle internet a mis en avant la nouvelle économie où certaines entreprises peuvent gagner des millions sur un concept qui n’a pas de base tangible. Ce sont les startup.
Ainsi, l’argent semble facile à gagner, ce qui écrase toutes les idéologies.

____________________________________________________________


Dans les années 1990, les critiques de la vie dans les banlieues sont de plus en plus fréquentes avec une impression de ghettoïsation d’une partie de la population dont le seul moyen de revendication est la violence.

Ainsi, plusieurs rappeurs critiqueront le système social dans lequel ils se sentent manipulés par le gouvernement.


- Fabe



Ca ou rien, 1998
Paroles et Musique: Fabe, Koma, Haroun, Mokless, Morad

(Koma)
C'est ça ou rien, vu qu'ici-bas on n'a pas grand chose,
On pose notre voix sur instru
Et c'est peut-être bien ça qui nous sauve.
Que tous nos espoirs reposent, rime et prose qu'on dépose.
Energie qu'on dépense et baffles 2 X 100 watts qu'on explose. On s'expose,
On parle de vrai et pour ça j'ai pas de limite.
J'dis mon truc, c'est ça ou rien,
C'est sur mon sort que je médite.
Jour après jour après nuit
On s'dit qu'on bougera peut-être bien.
Rien dans les poches, dans les mains.
C'est " rien sans rien ", j'en deviens guedin,
Donc demain, j'ferai tout ce que je pourrai pour sortir de là,
Combien comme nous en France le voudraient ?

(Haroun)
J'peux dire qu'les p'tits jouent les gros bras,
Qu'les grandes gueules passent pour des rois ici,
Qu'ça tourne pas rond, esprit caillera ça m'plaît pas...
Mais bon la fierté prend l'dessus,
On cherche à prouver l'impossible,
S'faire passer pour un dur
Est pour l'esprit faible la première cible.
On pousse les limites,
Les barrières quand la folie devient une qualité,
Qu'les bandits et les gangsters
Sont les mecs les plus respectés,
Mais c'est en côtoyant la merde
Qu'on s'imprègne de son odeur,
Alors c'est soit j'rappe,
Ou soit j'fais partie des leurs.
Parce que c'est ça ou rien,
Y a pas l'choix ici sans diplômes ni piston ?
On s'assume comme on peut pour n'pas rester prisonniers du béton...

(Fabe)
C'est pas autre chose, y a pas d'aures choix, donc pas d'autres voies,
D'en bas on te voit, c'est ça qu'on m'avait dit autrefois.
Un panneau de bois où j'pose ma feuille quand j'cause avec toi,
M'oppose avec ma prose, dose avec parcimonie.
M'impose dans la cérémonie.
Compose avec la vie qu'jai eu là,
Vu, qu'j'ai eu la chance de choisir.
Agir au lieu de moisir, pour pas finir
Parmi les romans foireux chez France-Loisirs,
Ou pire ! Errer le soir comme un galérien, ça m'valait rien j'vire,
Maintenant j'rappe comme je respire: c'est ça ou rien...

(Mokless')
Ça tombe bien ! En v'là envore un !
Les compliqués n'ont qu'à s'abstenir,
Rester sereins car on n'est pas en train d'tenir le taureau par ses cornes
Ni la gazelle par ses pattes.
On avance entre borgnes et entre potes on s'épate.
Y a plus d'choix, plus d'ponts, combien tu paries ?
Pourquoi agir comme un hooligan à Paris ?
Car c'est ça ou rien, moi j'veux du pèz' comme les Saoudiens.
Les chromes, les pénuries avec les potes on s'en souvient...
On en parlait soir et matin, sans excès,
Pour chacun et tout le monde sait
Qu'c'est difficile de s'en sortir aujourd'hui quand on a
L'appétit d'Bernard Tapie et l'caractère de Cantona...

(Morad)
J'ai fluide, un mode d'expression limpide,
Le souci de satisfaire sans paraître stupide.
Comme un accord de principe, des propos explicites,
La force des mots sincères des pacifistes.
De la matière, des idées non imposables.
Le vide à combler d'un quotidien peu comparable.
La graine de révolutionnaire peut-être futur manutentionnaire.
Une motivation de plus, pour pas lâcher l'affaire...
L'espoir des sans-piston, assistés,
Par la culture du bitume: peu de bagages, on voyage léger !
Des moutons, tous au courant d'leur condition.
L'esprit reste au-dessus de ces dégradantes notions.
Peu d'émotion, la vérité on la connaît bien,
Jusqu'à preuve du contraire, on a l'choix entre ça ou rien...


Fabe, un rappeur connu au milieu des années 1990, met ici en avant les difficultés de vivre dans une société de consommation avancée et dans laquelle il est dur de trouver du travail:

"Il faut agir ou moisir...", selon le chanteur.
"C'est ça ou rien, y a pas l'choix ici sans diplômes ni piston."

Les paroles de cette chanson paraphrasent le même leitmotiv; c'est à dire qu'il faut se donner les moyens pour réussir dans cette "nouvelle société".

Aujourd'hui, 1998


T'as vu comment ça s'passe aujourd'hui,
J'prends mes marques.
J'veux pas m'faire shooter par un trimard sur le trottoir,
Tard le soir ou l'après-midi,
Dans une station de métro que ce soit les Halles ou Garibaldi...
C'est plus Vivaldi de nos jours qui fait référence,
C'est l'arme du crime, la combine et la délinquance.
Comment changer ça, j'rêve de ne voir un frère tomber pour tout ça !
Il faut combien de morts
Pour qu'on la crève ta mode de " lascars " et " d'armes " ?
Jusqu'à ce moment-là, moi je n'y touche pas.
T'es pas une pute: tu ne te couches pas,
T'es pas morveux: tu ne te mouches pas,
Tu ne bouges pas dans les sens que la France veut que tu pousses ta face.
Même quand t'es en transe à bout faut pas qu'on te la fasse.
Réponse à tout enfin surtout à tout ce qui t'agace.
Regarde en face, quand tu dépasses l'as des as.
Parti à 10 contre 1, tu en rencontres un comme toi,
Genre moi, jure-moi qu'un gars du coin c'est pas sacré.
C'est pas pour ça qu'il faut les massacrer !
La famille, c'est sacré, tu la touches et ça crée des ennuis...
Des mères-filles deviennent veuves quand s'abat la nuit,
Quand lame à la main, au nom de l'ami la mort en veut à la vie.
Du mal à y voir même pas l'temps de dire " au revoir "
A en croire l'histoire,
C'est toujours les mêmes qui font la poire, ça foire !
L'espoir est loin, en fait si j'écris,
C'est pour éviter de descendre dans la rue en poussant des cris.
Ma vie j'décris, j'y crois, chacun sa croix, son fardeau,
Son quota de " pas de pot ! ",
De genoux écorchés ou bien de sauts sous le métro.
Suivant la tête du client,
La vie c'est pas un plan dépliant, dépliable,
T'enlèves " dép ", tu mets " d ", il reste le diable...
Piège camouflé, où foncent en courant tous ces mouflets,
Si les enfants innocents alors qui est-ce
Qui leur a soufflé toutes ces saloperies,
Ces sales manies ? Depuis la tape à Monoprix,
Passes par la caisse de l'épicerie, finit en son-pri...
Combien en ont pris ?
Combien ont compris ?
Combien ont grandi ?
Combien sont morts ?
Combien ont tort ?
Combien ont choisi ?
Combien ont vécu ici ?
Combien ne connaissent pas le souci ?
Combien s'en sortent ?
Combien sont escortés ?
Combien sont emportés ?
Combien ça coûte une école privée ?
Combien tu paies toi ?
Combien j'les aime mon père et ma mère moi !
Combien de fous les poches vides leurs jours d'anniversaire ?
J'ai plus de voix...

Ici, l'artiste exprime une volonté de changement de mentalité et dénonce ainsi la routine que ce monde impose et ses mauvaises habitudes.

"C'est plus Vivaldi de nos jours qui fait référence,
C'est l'arme du crime, la combine et la délinquance.
Comment changer ça, (...)"

Fabe pense ainsi que la société tourne mal à cause de "l'unique" voie/modèle que la mode et la société de consommation nous imposent.


_____________________________________________________________

A l'aube de l'an 2000 déboule sur les ondes Jeune et con, titre qui va, si ce n'est bouleverser, dérouter la France. Son interprète s'appelle Damien Saez. Il se vend à plus de 200.000 exemplaires et fédère la jeunesse de France sur fond de textes engagés et de guitares crépusculaires.

Damien Saez

Jeune et con

Encore un jour se lève sur la planète France
Et je sors doucement de mes rêves je rentre dans la danse
Comme toujours il est huit heures du soir j'ai dormi tout le jour
Je me suis encore couché trop tard je me suis rendu sourd encore

Encore une soirée où la jeunesse France
Encore elle va bien s'amuser puisqu'ici rien a de sens
Alors elle va danser faire semblant d'être heureux
Pour aller gentiment se coucher mais demain rien n'ira mieux

Puisqu'on est jeune et con
Puisqu'ils sont vieux et fous
Puisque des hommes crèvent sous les ponts
Mais ce monde s'en fout
Puisqu'on est que des pions
Content d'être à genoux
Puisque je sais qu'un jour nous gagnerons a devenir fous

Encore un jour se lève sur la planète France
Mais j'ai depuis longtemps perdu mes rêves je connais trop la danse
Comme toujours il est huit heure du soir j'ai dormi tout le jour
Mais je sais qu'on est quelques milliards a chercher l'amour encore

Encore une soirée ou la jeunesse France
Encore elle va bien s'amuser dans cet état d'urgence
Alors elle va danser faire semblant d'exister
Qui sait si l'on ferme les yeux on vivra vieux

Puisqu'on est jeune et con
Puisqu'ils sont vieux et fous
Puisque des hommes crèvent sous les ponts
Mais ce monde s'en fout
Puisqu'on est que des pions
Content d'être à genoux
Puisque je sais qu'un jour nous nous aimerons
Comme des fous

Encore un jour se lève sur la planète France
Et j'ai depuis longtemps perdu mes rêves je connais trop la danse
Comme toujours il est huit heures du soir j'ai dormi tout le jour
Mais je sais qu'on est quelques milliards à chercher l'amour



La chanson, politico-sociale, de Damien Saez dénonce l'indifférence:

"Puisqu'on est jeune et con
Puisqu'ils sont vieux et fous
Puisque des hommes crèvent sous les ponts
Mais ce monde s'en fout..."



Enfin, ces années marquent le début de l’époque des « mannequins stars ». La France a besoin de références pour rêver : N.Campbell, C.Schiffer, C.Crawford, K.Moss, K.Kristensen, A.Karembeu, C.Bruni, ainsi que de grand couturier en plein essor, K.Lagarfeld, C.Lacroix, Y.Saint-Laurent, J-P.Gauthier.



- MC Solaar

Victime de la mode, 1995


Clapeur, prise 1, vision panoramique
Une caméra avance, gros plan sur Dominique
Seule devant la glace, elle osculte son corps
Puis crie machinalement : encore quelques efforts
Tous les régimes sur elle furent testés
Toutes les tentatives ont été des échecs complets
Mais elle persévère et pour plaire à son homme
Dominique a décidé de suivre la norme
Elle enmagasine des magazines
Dans lequels elle pense trouver le recours ultime
Maso à l'assaut de ses formes rondelettes
Elle était occupée à couper du pécul car on lui piquait les fesses
Victime de la mode, tel est son nom de code

Lumière, scène II, l'As de trèfle lui propose
Une toute nouvelle donne et en voici la cause
Tellement d'efforts et pour quel résultat ?
Elle perd de l'oseille au lieu de perdre du poids
Dominique réplique et très vite m'explique qu'elle veut être
la réplique d'une créature de clip
ainsi font, font, font les petites filles coquettes
Elles suivent un modèle qui leur fait perdre la tête
From London to Washington, Kingston, Charenton
ou Carcassone
Quand le téléphone sonne, elle répond sans cesse
Qu'elle était occupée à couper du pécul car on lui piquait les fesses

Victime de la mode, tel est son nom de code

Donc, en guise de conclusion
A l'analyse logique de cette situation
Le régime, le jogging, la lipossucion
Sont à tester mais il faut faire attention
Espérons que vous avez compris
Les bases très claires de ce code de déontologie
Prendre ou perdre quelques kilos
L'essentiel est d'être vraiment bien dans sa peau
Ma tactique attaque tous tes tics avec tact
Domique pas de panique, écoute bien ce funky beat
La quête de l'image la laisse dans le stress
Elle était occupée à couper du pécul car on lui piquait les fesses.

Victime de la mode, tel est son nom de code

MC Solaar critique dans cette chanson le système de la norme qui selon lui est trop présent dans la société:

"Ainsi font, font, font les petites filles coquettes
Elles suivent un modèles qui leur fait perdre la tête
From London to Washington, Kingston, Charenton
Ou Carcassone"



Le chanteur accuse cette consommation excessive tournée vers la mode, qui selon lui nous rend individualiste et égocentrique.

_________________________________________________________________________


Ces différents évènements font donc évoluer le degré d'engagement des chanteurs/compositeurs: il y a plus de dénonciations, de réclamactions et d'actions.

Pour finir...

Publié le 02/03/2008 à 12:00 par chansonengagee
Qu'elle soit écolo, politique ou sociale, la chanson engagée a toujours fait partie du paysage musical français et international. D'hymnes révolutionnaires aux plaidoyers d'artistes contemporains, l'engagement existe par la chanson.
Celle-ci a beaucoup évoluer au fil des années, mais elle garde toujours le même principe: défendre, critiquer, dénoncer, encourager, prendre parti...

Ainsi, de mai 1968 à nos jours, la chanson engagée aura pris beaucoup d'importance, car depuis les changements engendrés par les évènements de mai 68, l'engagement n'aura jamais été aussi prononcé avec cette nouvelle vague d'artistes prête à réagir à n'importe quelle situation.
Les chanteurs engagés analysent donc la société française propre à leur époque d'une façon libérée, individuelle et indépendante, ce qui prouve que l'engagement est devenu une manière à part entière de s'exprimer et de partager son point de vue.
Enfin, la société française a connu des périodes de croissances et de creux, ce qui s'est fait ressentir dans les textes de chansons engagées presque directement après les faits.

La chanson engagée n'est donc pas prête à s'interrompre car cet engagement est très récent et donc facilement exploitable dans la mesure où l'actualité nourrie la polémique de jour en jour; ce qui est une véritable aubaine pour ces chanteurs, à qui les évènements sociétaires sont une vraie mine d'or.

Et nous dans tout ça ?

Publié le 05/03/2008 à 12:00 par chansonengagee
Et nous dans tout ça ?
Les auteurs de ce blog:

Nous sommes trois élèves de 1ére littérraire du lycée saint Joseph.

Ce blog est le fruit de notre travail de TPE...

De gauche à droite: Chloé, Emilie, Charles